Quand le jeu était à nous – Jackie MacMullan

Déjà disponible depuis plusieurs années aux Etats-Unis, c’est encore grâce à Talent Sport que l’on peut désormais mettre les mains sur ce livre dans toutes les librairies en France. Rassurez-vous, l’œuvre ne souffre aucunement de ce contretemps puisqu’elle aborde un thème intemporel : le duo Larry Bird / Magic Johnson.

Autant le dire d’entrée de jeu, ce bouquin est bien plus qu’une simple biographie croisée de ces deux joueurs de légende. C’est une véritable plongée dans le basket des année 80. Ainsi le lecteur découvre les prémices de la rivalité au doux parfum de la NCAA sans doute plus populaire à l’époque que la NBA embourbée dans ses problèmes de racisme et de drogue. On se délecte de ces premières pages et des témoignages des ex-coéquipiers de Bird à Indiana State et de Magic à Michigan State. Et ce n’est pas parce qu’ils ont participé à l’écriture que ces deux derniers sont épargnés par les critiques ou dépeints uniquement sous leurs meilleurs traits.

Leur arrivée en NBA est l’occasion pour l’auteur de dresser un tableau de cette ligue boudée par le grand public. C’est amusant d’apprendre que des sponsors comme Coca ou McDo fuyaient la NBA alors qu’il y a désormais une abondance telle de demande que les maillots, jusqu’ici épargnés, commencent à se garnir de publicité. Les salles sonnent creux et les audiences TV ne sont pas terribles. D’ailleurs la plupart des matchs ne sont diffusés qu’en différé. Là encore nous sommes loin de l’expérience spectateur actuelle où l’on peut regarder les matchs partout tout le temps grâce notamment au League Pass. Les joueurs manquent de sérieux et se laissent tentés par certaines addictions offrant donc des performances peu glorieuses sur le terrain. Enfin, les effectifs sont composés majoritairement par des joueurs noirs et cela déplaît au supporter américain lambda.

enveloppe_0

Comment tout cela va être bouleversé par Larry et Magic est merveilleusement bien expliqué dans ce livre. Il n’est donc pas question uniquement d’exploits sportifs avec un enchaînement de statistiques ou de rétrospectives de matchs importants et c’est ce qui rend ce livre extrêmement intéressant.

L’auteur a vraiment fait un travail exceptionnel qui rend l’œuvre totalement immersive et le meilleure exemple est certainement le chapitre consacré à la publicité commune pour la marque Converse. Tout y est décrit avec perfection et sens du détail. Ce qui se limite à un spot de 30 secondes sur un écran se révèle être un événement marquant pour toute la culture basket à bien des égards.

enveloppe_0

Au fil des pages et en imaginant l’écriture de cette chronique, je pensais dire que je trouvais qu’il parlait peut-être un peu trop souvent de Bird et moins de Magic, rompant l’équilibre attendu. Mais c’était avant d’aborder le dernier tiers du livre et les épisodes sur l’annonce de la séropositivité de Johnson ainsi que la Dream Team, rendant l’impression  finale équitable. Avec le recul tout semble logique. L’histoire sportive de Bird paraît inépuisable en anecdotes tant le personnage est hors normes. Trophée, blessures, éthique de travail, rapport avec les médias… De l’autre côté, si Magic a connu sur les terrains une carrière plus en adéquation avec un parcours « classique » d’une superstar talentueuse évoluant dans un Big Market, c’est son histoire extra-sportive qui occupe le plus de place dans ce livre.

Pour conclure, j’ai adoré cette lecture. C’est tout ce que j’attends d’un bouquin. De la profondeur, de l’analyse, et cette faculté à nous captiver voire nous faire voyager dans le temps et oublier, le temps de quelques pages, la NBA telle qu’on l’a connaît maintenant.

Que vous soyez un nostalgique tout comme un fan du basket rétro comme moi, ou bien un jeune supporter des Golden State Warriors éduqué avec BeIn Sport, ce livre doit figurer dans votre bibliothèque !

enveloppe_0