Dream Team (Ahiru no Sora) – Takeshi Hinata

Je vous invite à lire ma chronique sur ce manga exceptionnel sur le site de Trashtalk (il suffit de cliquer ici) avec qui j’ai collaboré pour l’occasion. À noter que l’on devrait bientôt avoir droit à une adaptation en animé, alors si j’étais vous je prendrais une longueur d’avance.

N’hésitez pas à RT et liker leur petit Tweet juste ici sur le sujet ou bien encore à y répondre directement.

ahiru-no-sora-full-1431898
Vous pouvez aussi checker ma vidéo sur Tutube 😉

Booktube

Rendez-vous sur ma chaîne YouTube pour vous y abonner, appuyer sur un ultra pouce en l’air et me dire en commentaire combien vous m’aimez 🙂

Vous pouvez déjà regarder la vidéo ici avant de faire tout ça.

JORDAN LA LOI DU PLUS FORT – Sam Smith

PEYTON MANNING Special Retirement Issue – SI

THROUGH MY EYES – Tim Tebow

KOBE BRYANT THE COLLECTOR BOOK

BOYS OF SUMMER – Roger Kahn

KOBE Special Retirement Issue – SI

THE GREAT ONE – SI


WATCHING BASEBALL SMARTER – Zach Hample

QU’EST-CE QUE TU PENSES DE TED WILLIAMS MAINTENNANT? – Richard Ben Cramer

DREAM TEAM – Jack McCallum

DREAM TEAM – Jack McCallum

enveloppe_0

Jack McCallum nous fait profiter de sa complicité avec les joueurs de la meilleure équipe de basket de tous les temps : la sélection américaine pour les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992.

Pour ceux qui ne le savent pas, cette équipe a la particularité d’être la première composée de joueurs professionnels, les instances décisionnelles réservaient jusque là les sélections aux joueurs amateurs.

L’ancien journaliste de Sports Illustrated nous replonge au début des années 90 à un moment charnière où l’équipe nationale américaine sort d’un camouflet lors de sa dernière grande compétition alors que parallèlement la NBA s’apprête à vivre son apogée populaire. L’avènement de la génération Bird/Johnson et l’entrée fracassante d’un certain Michael Jordan vont contribuer à consacrer la domination américaine du basket mondial.

McCallum explique précisément le mécanisme accouchant de l’arrivée des pros en équipe nationale mais également les réticences initiales de la plus grande ligue du monde à voir ses meilleurs joueurs prendre le risque de se blesser dans des matchs folkloriques.

Là où l’on pouvait s’attendre à un simple livre retraçant le parcours olympique de cette équipe mythique, l’auteur va beaucoup plus loin délaissant même quasiment cette partie au profit de choses bien plus croustillantes.

Ainsi le lecteur fait face à un enchaînement de chapitres dressant la situation précise (santé, performance, renommée,…) de chaque futur sélectionné, de l’entraîneur, mais aussi du pauvre Isiah Thomas non retenu pour des raisons que je vous laisse découvrir.

McCallum nous raconte dans les détails les plus complets les différents tournois de préparation (Portland et Monaco) accompagnés par tout le battage médiatique entourant cette équipe programmée pour tout écraser sur son passage. Là encore, même les plus passionnés apprendront forcément quelque chose.

Enfin le livre se termine par une évaluation objective de l’impact que la bande à Jordan a eu depuis cet été 1992 sur l’univers du basket mais aussi d’un point de vue socio-économique. La NBA serait-elle aussi populaire aujourd’hui si le trio Magic-Bird-Jordan avait refusé de participer ? Où situer les performances des Dream Team suivantes ? McCallum jette même un regard sur le basket européen en constatant l’augmentation progressive du nombre de joueurs du vieux continent évoluant en NBA.

Même si vous pensez déjà tout savoir sur les plus grandes idoles du basket américains, Dream Team est un livre qui n’aborde pas le sujet comme les autres et plaira au plus grand nombre. De l’adolescent n’ayant jamais vu jouer Jordan ni même goûté à la NBA plus rugueuse des années 90, au fan le plus acharné ayant vieillit avec les cassettes vidéos des Lakers de Magic, tout le monde saura apprécier ce magnifique livre à sa juste valeur.

enveloppe_0