Tailgate to Heaven – Adam Goldstein

Pas de suspens ici, je vous encourage immédiatement à mettre ce livre dans votre panier ! Pourtant peu connu, je n’ai pas pu le lâcher une fois commencé. Goldstein a très bien construit son livre qui ne laisse place à aucun temps mort. Ainsi on commence directement par l’enfance du jeune Adam en pleine Angleterre des années 80 où il tombe en admiration devant les exploits des Chicago Bears lors des rares diffusions de matchs NFL sur les antennes britanniques. Il trouve les mots juste pour décrire cette passion dévorante qui va le pousser plus tard à réaliser le fantasme de tout fan de NFL en Europe : le Road Trip Ultime.

De-quoi-tu-me-parles-là ? Tout simplement du rêve que l’on a forcément tous fait plus jeune ou que l’on continue de nourrir maintenant, partir faire un voyage sur les routes américaines pour ne s’arrêter qu’au grès des rencontres de football américain, baseball, basket ou hockey suivant nos goûts. Louer une voiture, un camping car et découvrir les paysages américains, s’émerveiller du spectacle si réputé que chaque stade a à nous offrir et dormir dans un motel qui colle aux clichés des séries ou films américains. Et bien oui mesdames, oui messieurs, prosternons-nous devant le grand Adam Goldstein puisque celui-ci l’a fait et il a même encore fait mieux !

Co-propriétaire d’un appartement à Londres, il se retrouve en position de vendre son bien dans une période un peu charnière de sa vie. Maintenant en possession d’une grosse somme d’argent, celle-ci pourrait lui permettre de réaliser son rêve de gosse. Il sort la calculatrice et écume internet à la recherche de toutes les informations nécessaires au calcul d’un budget estimant le coût d’une telle fantaisie. Très vite il se rend compte qu’il peut partir durant toute une saison NFL (Septembre à Janvier) avec la manne financière nouvellement acquise. Voulant être certain de rendre cette expérience inoubliable, il décida que ce voyage serait aussi l’occasion de s’immiscer au cœur des Tailgates, ces fêtes immenses tenues avant les matchs sur les parking démesurément grands des stades américains. Goldstein prit donc soin d’établir des contacts avec des références en la matière (vous apprendrez donc qu’il existe même un magazine et plusieurs sites références sur l’art de faire un barbecue sur un parking haha) pour savoir à quoi s’attendre et surtout ne pas arriver en terre totalement inconnue.

gettyimages-82708469

Aussitôt sa décision prise de manière certaine et après en avoir informé sa petite amie plus que compréhensive (pas mal d’entre vous jalouseront certainement ce chanceux d’Adam), Goldstein n’attendait que la publication officielle du calendrier de la prochaine saison NFL afin de calculer un itinéraire optimum lui garantissant d’assister à un maximum de matchs en un minimum de déplacements. Je vous passe les détails de ce montage, mais sachez que tout est expliqué en long et en large et c’est ce jusqu’au-boutisme qui m’a définitivement conquis ! Quel travail titanesque !

Passée cette étape de documentation, de réservations multiples et variées, il ne restait plus qu’à partir. A cette époque, Goldstein décida de tenir un blog pour raconter son expérience et de fabriquer des t-shirts commémorants son voyage de sorte à avoir une monnaie d’échange une fois sur place lui permettant de remercier ses hôtes. Car oui son objectif, plus que de s’émerveiller devant les actions d’éclats que la NFL sait si bien offrir, est de s’imprégner le plus possibles des us et coutumes de cette population qui vous offre le couvert autour de quelques grillades et bières sans rien vous demander de plus que de partager l’amour du sport et surtout de leur équipe.

L’auteur a su brillamment mettre en page et organiser son récit. Avant chaque match vous saurez comment il s’est rendu sur place, comment il s’est procuré son billet et à quel prix, ainsi que tout un tas d’information sur le stade dans lequel il se rend. Il tiendra aussi le compte du bilan victoire-défaite des équipes évoluant à domicile histoire de voir s’il a porté chance durant son voyage. Vous l’aurez compris, l’essentiel du livre ne parlera que très peu des matchs en eux même bien qu’il prenne le temps de souligner l’action du match. Ce qu’il tient à nous raconter ce sont ses rencontres avec des personnalités souvent attachantes, son travail d’investigation au sein de cette communauté. On comprends avec lui au fur et à mesure ce qui anime cette communauté et on se demande après chaque match si les prochains « tailgaters » rencontrés seront encore plus fous, généreux, passionnés, rayez la mention inutile.

Vous raconter plus serait vous priver de l’essence de ce livre. Je le répète, ce n’est peut-être pas un best-seller de par sa popularité, mais ce bouquin est un bijoux. Je suis déjà prêt à parier qu’au bout de quelques pages et encore plus une fois terminé, l’idée de faire pareil que Goldstein vous envahira. En attendant il l’a fait lui, et dans la plus grande générosité qui caractérise les gens qu’il a rencontré durant ce voyage, il nous fait partager ce rêve au travers de ces pages oniriques.

Alors ? Il est toujours pas dans votre panier ce livre ? Vite vite rendez-vous ici là!

enveloppe_0

Peyton Manning – Special Retirement Tribute Issue – SI

enveloppe_0

3 couvertures au choix correspondants aux trois équipes pour lesquelles il a joué : Tennessee, Indianapolis, Denver. J’ai choisi celle des Colts car c’est avec cette équipe qu’il a joué le plus de match et qu’il restera toujours un Colt à mes yeux plus qu’un Bronco.

Je me suis procuré ce livre bien que je n’aime pas du tout Peyton Manning pour la simple raison qu’objectivement ce bonhomme reste un monument de l’histoire du Foot US. Bon, il y a aussi et surtout le fait que j’ai décidé d’acheter tous les livres/magazines de ce nouveau format proposé par Sports Illustrated.
Quoiqu’il en soit, on n’a pas besoin d’idolâtrer Manning pour apprécier ce bouquin. Mon manque d’objectivité en a d’ailleurs pris un coup car, au fil des pages, je dû faire face à la grandeur de sa carrière, son parcours exemplaire mais aussi son charisme indiscutable.

Ainsi on commence à découvrir Manning avant son choix d’évoluer pour l’Université de Tennessee alors que tout le monde l’attendait sur les traces de son illustre père et même de son frère aîné du côté d’Ole Miss. Que se serait-il passé si Cooper n’avait pas eu ses soucis de santé mettant un terme à ses ambitions dans le football?
Sa carrière chez les Volunteers tiens en deux articles bien choisis surtout le deuxième qui prend la mesure de son choix de rester une quatrième et dernière année alors qu’il était projeté dans les premiers choix de draft au sortir de sa troisième année.

Son arrivée à Indianapolis et son face à face avec son idole Dan Marino, son premier titre lors du Superbowl contre les Bears, tous les événements essentiels de son passage chez les Colts figurent dans ce livre. Vous retrouverez même un « chapitre » parlant de son aura dans les médias. Drôle et très bon acteur, Manning a participé à tout un tas de show et de publicités (avec la participation récurrente de son père et son frère Eli) qui resteront comme des grands moment de télé.

Enfin on en arrive à la partie Broncos et sans aucun doute mon article préféré de cet ouvrage. Vous apprendrez dans les moindres détails comment Manning a pu signer à Denver. On découvre le travail de John Elway, persuadé de pouvoir attirer le futur Hall of Famer, qui prouve que derrière l’aspect business et les millions de dollars en jeu, tout se joue sur une histoire de rapports humains avant tout.

Si vous avez l’âme d’un collectionneur, si vous souhaitez en savoir plus sur les légendes de la NFL, si vous découvrez le foot US, si vous êtes un fan inconditionnel de Peyton Manning, n’hésitez pas à vous procurer ce livre. Si vous ne jurez que par Tom Brady (je vous comprends les amis) vous pouvez toutefois le posséder sans honte dans votre bibliothèque ou tout simplement attendre la future parution d’une édition sur l’inusable numéro 12 des Patriots.

enveloppe_0